lundi 7 mai 2018

Les nombreux renoncements d'Hulot dans le gouvernement Macron




La communication du ministère de l'écologie et de la solidarité ne recense pas les nombreux renoncements d'Hulot. Je me suis donc attelé à cette tâche, en faisant le choix de ne pas m'intéresser aux (petites) avancées obtenue par Hulot, ni aux demies-victoires telles que l'interdiction des forages en France. Ce dossier symbolique, concerne moins de 1% de la consommation nationale et ne s'applique ni aux anciens permis d'exploration ou d'exploitation, ni à l'extraction des gaz contenus dans les veines de charbon (source). Ainsi, malgré sa popularité et son expertise des dossiers, Hulot ne fait pas mieux que ses prédécesseurs.

  • 1) Hulot accepte de participer à un gouvernement dont le président est un ancien financier, le premier ministre a été responsable de la communication d'Areva et la ministre de la santé a travaillé directement pour des laboratoires pharmaceutiques. En terme de conflits d'intérêt, on a vu mieux.

  • 2) Soutien de Hulot à la validation des critères à minima d'identification des perturbateurs endocriniens par l'U.E. Juillet 2017

  • 3) Application "provisoire" du traité de commerce trans-Atlantique CETA. Septembre 2017

  • 4) Demande secrète du gouvernement français, à la Commission U.E de supprimer l'objectif d'atteindre 50% d'énergie renouvelable en 2025. Hulot n'aurait pas été mis au courant par ses collègues. La page du site d'Europe 1 qui avait publié l'article n'est désormais plus en ligne mais reste accessible dans les serveurs de Google. Octobre 2017 

  • 5) Autorisation du "néonicotinoïde caché" sulfoxaflor par l'Anses. Demande du ministre face au tollé, d'études complémentaires (un grand classique qui n'interrompt pas la procédure). Cet insecticide sera finalement interdit en février 2018. Octobre 2017

  • 6) Macron confirme lors d'un voyage en Guyane le projet minier "Montagne d'or". Hulot se déclare "pas favorable", aveux de son impuissance sur ce dossier emblématique. Oct 2017

  • 7) Hulot annonce le report de l'objectif de réduire à 50% la part de l'électricité nucléaire en 2025. Cette décision avait pourtant été votée en 2012. Nov 2017

  • 8) Hulot renonce à interdire la chasse à courre faisant fi du sondage explosif qui révélait que 84% des français étaient opposés à cette pratique. Décembre 2017

  • 9) La Haute Autorité pour la transparence de la vie publique révèle qu'Hulot possède 5 voitures thermiques et trois maisons, dont celle de Corse qui s’avére sous-estimée dans sa déclaration de patrimoine. Décembre 2017

  • 10) En dépit de son succès phénoménal (+90%), c'est la fin de la très populaire prime universelle de 200 euros pour l'achat d'un vélo à assistance électrique (VAE). Janvier 2018

  • 11) L'une des mesures emblématiques du Plan climat porté par Hulot à l'été 2017 prend du plomb dans l'aile lorsque la France enjoint - heureusement sans succès - les eurodéputés à ne pas voter l'interdiction de l'huile de palme. Le même mois, la ministre... des Armées promet à l'Indonésie un lobbying français en vue d'empêcher ce processus législatif d'interdiction au niveau européen. Janvier 2018

  • 12) Hulot annonce dans un communiqué que l’État délivrera l’autorisation environnementale au "grand contournement ouest" de Strasbourg, une rocade payante de 24 km réalisée par Vinci. Ceci alors que les conclusions de l’enquête publique spécifique à la conduite des travaux n'a pas eu lieu. Janvier 2018

  • 13) Le magazine l'Ebdo publie une information sur Hulot concernant une plainte pour viol (volontairement déposée par la victime après la prescription des faits) et une autre pour agression sexuelle. Cynique, il attaque le magazine pour diffamation alors que l'affaire était déjà sortie dans la presse il y a quelques années. Février 2018

  • 14) Le ministre de l'écologie et de l'énergie reste mutique face à l'évacuation violente (et illégale) d'opposants au projet de décharge nucléaire de Bure dans la Meuse en plein hiver. Février 2018

  • 15) Dans le JDD, juste après les sifflets reçus par Macron au salon de l'agriculture, Hulot déclare, concernant la promesse d'interdire le glyphosate, qu'il pourrait y avoir des exceptions "dans un secteur particulier ou une zone géographique".  Février 2018.

  • 16) Le ministre en charge de l'énergie souhaite discrètement renégocier à la baisse les tarifs d'achat de l'électricité qui sera produite par six projets de parcs éolien offshore. Mars 2018

  • 17) Ni la réduction de la consommation électrique ni la sortie du nucléaire ne sont au programme)  du "document de travail" de la future programmation pluriannuelle de l'énergie (PPE). Mars 2018

  • 18) Hulot confie la présidence d'une mission de conseil sur la transition écologique au président de l'équipementier automobile Michelin. Mars 2018

  • 19) Le "Plan pesticides" dévoilé par le gouvernement ne reprend pas la promesse de Macron, d'interdire le glyphosate en trois ans. Comme souvent pour "noyer le poisson dans l'eau", de nouvelles études sont promises et viendront s'ajouter à celles démontrant la toxicité du pesticides classé cancérogène probable par l'OMS en... 2015. Avril 2018

  • 20) Malgré la violence dont son gouvernement fait preuve à Notre-Dame-des-Landes, Hulot déclare calmement en parlant des zadistes qui ont d'autres projets que de devenir agriculteur : "ils doivent dégager". Le ministre de l'écologie est donc bien opposé à l'installation d'une communauté de vie à NDDL. Avril 2018

  • 21) Alors que la Justice a annulé en mars la création de la zone d'aménagement devant accueillir le méga centre commercial et de loisir Europacity, l'Etat vient de faire appel de cette décision. Ceci alors que la consultation publique et l'Agence francilienne de la biodiversité ont rendu des avis défavorables à ce projet qui artificialiserait 280 hectares de terres agricoles, dans une région qui produit peu par rapport à sa population. Mai 2018

Mai 2018 : la Loi EGA (Etats généraux de l'alimentation) à minima proposée par le gouvernement est encore appauvrie par les députés de la majorité En Marche et par les Républicains. De nombreux amendements innovants proposés ont reçu l'opposition officielle du gouvernement.
  • 22) Loi EGA : Lors de ce premier vote des députés, le gouvernement s'oppose à l'amendement de l'opposition demandant d'autoriser la cession ou la vente des semences paysannes non-inscrites au "catalogue officiel". 
  • 23) Loi EGA : Le gouvernement s'oppose à la création d'un fonds d'indemnisation des victimes des pesticides.
  • 24) Loi EGA : Le gouvernement s'oppose à un registre public sur la nature et la quantité des pesticides utilisés par les agriculteurs. 
  • 25) Loi EGA : Le gouvernement s'oppose à la possibilité pour les ministre de la santé ou de l'écologie, d'interdire un pesticide en lui refusant une autorisation de mise sur le marché. 
  • 26) Loi EGA : Le gouvernement s'oppose à un amendement de Delphine Batho sur les fameux fongicides SDHi sur lesquels de nombreux chercheurs ont récemment lancé une alerte. 
  • 27) Loi EGA : Le gouvernement s'oppose à l'introduction de repas végétariens en remplacement de quelques repas carnés dans les cantines scolaires.
  • 28) Loi EGA : Le gouvernement s'oppose à l'amendement demandant la fin du broyage des poussins mâles et l'interdiction de castrer à vif les porcelets. 
  • 29) Loi EGA : Le gouvernement s'oppose à l'installation de caméras de surveillance dans les zones sensibles des abattoirs malgré les très graves erreurs de mise à mort révélés grâce à des caméras cachés par des membres de l'association L214.
  • 30) Loi EGA : Avant le vote de la loi, le gouvernement a retiré l'amendement qu'il proposait sur une distance minimum sans traitement autour des habitations et des écoles. 
  • 31) Loi EGA : Ré-autorisation - une décennie après l'interdiction - du recours aux aéronefs pour pulvériser des pesticides
  • 32) Loi EGA : les députés de la majorité En Marche refusent l'instauration obligatoire du logo nutritionnel simplifié Nutriscore sur les produits transformés. 



  • 34) Ministre en charge de l'énergie, il laisse fermer l'usine hydrolienne de Cherbourg inaugurée... le mois dernier. La raison : aucune commande passée par EDF, donc par l'Etat. Selon Hulot, le coût de l'électricité produite serait trois fois supérieur à celui de l'éolien terrestre. Pourtant le ministre ne pipe mot sur les 400 millions d'€ du dernier dépassement du budget de l'EPR de Flamanville (près de 8 milliards en tout). Juillet 2018



Liste en cours...


Michaux Jérémi