dimanche 4 octobre 2015

Les brèves écolos de cette semaine #40

Ségolène Royale lors de sa nomination au ministère de l'Ecologie en  avril 2014. (DR)


Semaine du 28 septembre au 4 octobre 2015


Sans broncher, le ministère de l’écologie perd 700 emplois et 100 millions d'euros

A quelques semaines de l’ouverture de la Conférence sur le climat (COP21), et en dépit de l’application de la Loi sur la transition énergétique, le ministère de l’Ecologie, du Développement durable et de l’Energie voit son budget 2016 baisser d’une centaine de millions d’euros. Le ministère de Ségolène Royal est aussi celui qui, après le ministère de l’économie, devrait perdre le plus d’emplois : 671 postes en moins, au niveau national. Contrairement à sa prédécesseur Delphine Batho, qui s'était plainte que son ministère doive subir une coupe budgétaire drastique, Ségolène Royale, approuve cette réduction. A lire ici


Volkswagengate : Une plainte déposée pour mise en danger de la vie d'autrui

L’ONG Ecologie sans frontière a déposé, mercredi 30 septembre, auprès du procureur de la République du tribunal de grande instance de Paris, une plainte contre X pour « mise en danger d’autrui » et « tromperie aggravée ». Elle s'adresse pourtant au groupe Volskwagen qui a reconnu que l'ampleur de sa fraude à la pollution concernait près d'un million de voitures en France (948 000). Le délit de tromperie aggravé est puni de sept ans d’emprisonnement et d’une amende pouvant aller jusqu’à 10% du chiffre d’affaires annuel moyen de l’entreprise concernée. A lire ici


Des mesures contre la pollution de l'air qui exonèrent le diesel


La ministre de l'Ecologie, Ségolène Royal a présenté un plan d’action pour améliorer la qualité de l’air, mais rien afin de réduire l’écart entre la fiscalité du diesel et celle de l’essence. En cas de pic de pollution, l'instauration de la circulation alternée sera néanmoins un peu facilitée puisque qu'elle pourra être décidée avec l'accord du préfet, dès l'annonce du seuil de dépassement à venir. Des zones à circulation restreinte pour les véhicules les plus polluants seront également favorisées dans les villes qui en feront le choix. Une allocation incitative de 1.000 euros sera offerte aux personnes qui feront installer un système de cheminée à foyer fermé en lieux et place de leur ancienne cheminée ou poêle à bois. Une indemnité kilométrique de 25 centimes/km sera instaurée avec exonération de toutes les charges pour le patron et pour le salarié. En revanche, elle ne présente pas de caractère obligatoire. A lire ici


La Fédération internationale de gynécologie associe pollution et infertilité

C'est suffisamment rare pour être souligné puisque c'est une alerte qui a été publiée jeudi 1er octobre dans l’International Journal of Gynecology and Obstetrics par la Fédération internationale de gynécologie et d’obstétrique (FIGO). Elle affirme les effets de certains polluants dans les troubles de la fertilité et l’urgence d’agir pour réduire l’exposition aux pesticides, aux polluants atmosphériques, aux plastiques alimentaires (bisphénol A, phtalates…), aux solvants, etc. Les bébés et les fœtus en développement seraient particulièrement sensibles à ces pollutions qui modifient le système hormonal et reproducteur. A lire ici


La Nouvelle-Zélande va créer une réserve marine de la taille de la France

Un sanctuaire marin d'une taille comparable à celle de la France métropolitaine va être instauré  à un millier de kilomètres au nord-est de la Nouvelle-Zélande. Le Sanctuaire marin s'étendra sur une zone de 620.000 kilomètres carrés, autour de l'archipel qui porte le nom du navigateur français Jean-Michel Huon de Kermadec, qui fût le premier occidental à découvrir ces îles au XVIIIe siècle. A lire ici


Le gouvernement autorise de nouveaux sites "d'exploration" de gaz de schiste

À quelques semaines du lancement de la COP 21, les ministres de l’Ecologie et de l’Economie ont autorisé trois nouvelles concessions de recherche d’hydrocarbures liquides ou gazeux sur le territoire. Le but est de connaître l'étendue des ressources locales en gaz et pétroles de schiste, alors que l'exploitation de ces ressources est interdite. A lire ici


146 pays ont remis leurs objectifs de contributions pour lutter contre le changement climatique

À deux mois de la conférence sur le climat de Paris, 146 pays ont remis à l'ONU leurs engagements en matière de réduction des gaz à effet de serre. Ces contributeurs génèrent 87 % des émissions mondiales. Néanmoins d'autres gros pollueurs manquent à l'appel comme l'Iran, l'Arabie saoudite (seul membre du G20 absent), Oman, le Qatar, le Koweït, le Nigeria, le Venezuela. Tous d'importants producteurs de pétrole qui n'ont encore remis aucun objectif chiffré. A lire ici


Pour plus d'actu, notre fil Twitter : @Env_Energie