dimanche 7 juin 2015

L'actualité green de la semaine 23





Semaine du 1er au 7 juin 2015



Baisse de l'intérêt des français pour l'écologie 

C'est le genre de sondage capable de démotiver les plus optimistes d'entres nous en ce lundi-matin-retour-de-week-end. Il révèle ce que la recrudescence d'actualités green en cette année de COP21 ne laissait pas présager. Les français se désintéressent de l'écologie et ce, tant au niveau des idées, que de la pratique. Le nombre de ceux qui se disent "désengagés face aux problématiques écologiques" grimpe ainsi à 28% alors qu'ils n'étaient que 15% dans la même étude menée en 2014. Dans la pratique également, 64% des personnes interrogées assurent trier et recycler leurs déchets, contre 69% en 2010. Pire, 53% assurent limiter leur usage de sacs plastiques quand ils étaient 63% en 2010. A lire ici


Lancement de la conférence de Bonn pré-COP21

A partir de lundi 1er juin, à Bonn, les 195 Etats membres de la Convention cadre des Nations unies sur les changements climatiques vont tenter d’avancer sur la voie d’un accord pour contenir la hausse de la température moyenne à 2 °C par rapport à celle de l’ère préindustrielle. On en est encore très loin et les 10 jours de conférence ne suffiront pas. A Bonn, les négociateurs ont sur la table un texte de 80 pages, issu des discussions de Genève en février, intégrant les options les plus diverses. L’objectif est d’arriver à un texte plus gérable, plus court. A lire ici


Des vignettes peu utiles contre la pollution automobile sont dévoilées

Il y a non plus une mais 6 vignettes automobiles qui vont du vert au gris selon le seul critère pris en compte : l'année de fabrication de la voiture et non pas selon les émissions de polluants déclarées par le constructeur comme le réclamaient les écologistes. Cela signifie donc que les plus aisés pourront continuer à acheter de surpuissants (mais récents véhicules) afin de pouvoir circuler tranquillement lors des pics de pollution. Pour ne rien arranger, l'apposition de cette vignette se fera sur la base du volontariat. Un ministère de l'Ecologie qui n'a jamais aussi mal porté son nom. A lire ici


Les malformations génitales des garçons et les perturbateurs endocriniens

Les petits garçons dont les parents ont été exposés à des détergents, des solvants ou à des pesticides auraient trois fois plus de risques que les autres de souffrir de malformations génitales. C'est la conclusion d'un endocrinologue, Charles Sultan, et d'un chirurgien pédiatrique, Nicolas Kalfa au terme de leur étude sur 600 enfants dont 300 victimes de malformation de l’urètre. En se renseignant sur leurs parents, ils ont découvert une surreprésentation de femmes de ménages, d'esthéticiennes, d'agriculteurs ou de techniciens de laboratoires. Les perturbateurs endocriniens que les parents ingèrent, inhalent ou manipulent dans leur travail agiraient donc sur la testostérone du fœtus et sur le développement des organes génitaux. A lire ici


Pour augmenter les revenus liés à la mer, le WWF préconise davantage d'aires marines protégées

L’extension des aires marines protégées pourrait générer jusqu’à 920 milliards de dollars de bénéfices d’ici 2050 et créer 180 000 emplois selon une étude du WWF, l’organisation mondiale de protection de la nature. Pour y parvenir, le WWF préconise d’étendre les aires marines totalement interdites à la pêche à 30 % de la surface des océans d’ici 2030, contre moins de 4 % actuellement. Les bénéfices viendraient du développement du tourisme dans les aires marines, mais aussi à la protection des côtes qui en résulterait et à la reconstitution facilité des stocks de poissons. A lire ici


La corrida ne fait plus partie du patrimoine culturel français 

Après plusieurs péripéties juridiques, le verdict est tombé : la corrida est exclue du patrimoine culturel immatériel de la France. Obtenue dans des conditions opaques en 2011, cette classification a pris fin le 1er juin 2015 suite à une décision rendue par le tribunal administratif de Paris. Il statuait sur la plainte en appel de deux associations, le CRAC Europe et Droits des Animaux. A lire ici


La Norvège se désengage du charbon

Le Fonds du pétrole norvégien, le plus riche au monde, se désengage du charbon. Le texte voté par le parlement Norvégien prévoit que les compagnies dont 30 % ou plus des activités reposent sur le charbon, ou qui perçoivent au moins 30 % de leurs recettes du charbon, seront retirées du portefeuille d’investissement du fonds qui détient près de 800 milliards d’euros d’actifs et contrôle 1,3 % de la capitalisation boursière mondiale. C'était déjà le cas des sociétés faisant commerce du tabac, des mines antipersonnel et des armes nucléaires. A lire ici