samedi 16 mai 2015

Actualité green de la semaine 20



Semaine du 11 au 17 mai

Pour plus d'actu, notre fil Twitter : @EnviEnergie


Début de récupération des pneus immergés en méditerranée il y a 30 ans

C'est une drôle d'histoire qui s'inscrit dans la droite lignée de celle de l'utilisation de l'énergie nucléaire, mais avec des conséquences heureusement moindre. Elle consiste à faire payer notre train de vie à nos descendants. En effet, au cours des années 80, des centaines de milliers de pneus usagés dont on ne savait que faire sont immergés en méditerranée avec l'aval des pouvoirs publics et de plusieurs scientifiques qui affirmaient qu'avec le temps, ils finiraient par servir de refuge à la faune et à la flore.

De vie marine, il n'y en eu jamais autour des amas de pneus disposés ici et là par 30 mètres de fonds dans le Golfe d'Antibes dans les années 80. Les pneus ont même eu une fâcheuse tendance à se disperser au grès des courants marins, tout en écrasant les herbiers. Pour cette raison mais aussi afin de limiter leur impact visuel dans cette zone Natura 2000, il a donc été décidé d'en récupérer une petite partie avec des moyens colossaux et pour un coût prohibitif de 160 000 euros. A lire ici


Les Etats-Unis autorisent le forage de pétrole et de gaz dans l’Arctique

Ce programme autorisé par Obama dans l'une des régions les plus importante du monde pour la reproduction d'espèces marines est symptomatique de l'aveuglement d'un pays qui a pourtant connu la pire marée noire de l'histoire dans le Golfe du Mexique (Deep Water Horizon société BP). Aussi étonnant que cela puisse paraître, cette autorisation de forage dans un l'océan Arctique ne nécessite pas l'approbation d'une organisation internationale. La décision d'un état suffit. Elle met surtout en lumière l'absence de législation sur cette partie du monde, de moins en moins préservée de l’appétit grandissant de l'industrie de pêche ou pétrolière. A lire ici


Mobilisation écolo à Seattle contre les forages de Shell en Arctique

La compagnie pétrolière Shell persiste à vouloir aller forer le pétrole de l’Arctique. Piétinant ses promesses sur le climat, Barack Obama lui a donné le feu vert. Mais la mobilisation monte, et ce week-end, des centaines de kayakistes vont envahir le port de Seattle pour s’opposer à l’amarrage de la plate-forme pétrolière. Leur objectif est de bloquer Polar Pionneer, l’énorme plate-forme de Shell qui est arrivée en vue du port, celle-là même sur laquelle six activistes de Greenpeace avaient déjà installé un camp, en avril dernier, alors qu’elle faisait route vers la ville. A lire ici


A Amsterdam on roule sur des panneaux solaires

Installé sur une portion de 75 mètres de la piste cyclable séparant deux stations de métro d'Amsterdam, un dispositif de panneaux solaires intégrés à la chaussée produit sa propre énergie. Les 150 000 cyclistes qui l'ont empruntée depuis l'automne ne s'en sont pas forcément rendu compte, mais ils roulent sur une plateforme expérimentale de cellules solaires, protégée par deux couches de verre anti-dérapant. La puissance dégagée serait même supérieure à celle espérée (70 kWh par m2 par année). Le tronçon va donc être rallongé pour affiner les résultats. A lire ici




Un nouveau rapport de Greenpeace informe sur les dangers des pesticides

Un rapport de l'ONG Greenpeace signale -car cela est encore nécessaire- quels sont les dangers de l'utilisation de pesticides dans l'agriculture. Il s'intitule simplement : "Santé, les pesticides sèment le doute" et informe en s’appuyant sur les innombrables études existantes sur le risque  pour les humains que représente les phytosanitaires. A lire ici