dimanche 24 mai 2015

Actualité green de la semaine 21




Semaine du 11 au 17 mai

Pour plus d'actu, notre fil Twitter : @EnviEnergie


Importante marée noire en Californie

Au total, près de 400 000 litres de pétrole ont fui d’un oléoduc situé près de la ville californienne de Santa Barbara, mais une partie du pétrole a coulé dans des égouts qui se déversent dans l’océan. La compagnie Plains All American Pipeline exploitant l’oléoduc dont la fuite a provoqué la marée noire s'étendant sur 15 km le long des côtes californiennes n'en est pas à son coup d'essai. Son taux d’incidents par kilomètre de conduites est trois fois supérieur à la moyenne nationale.

Cette marée noire intervient en Californie alors que les défenseurs de l’environnement protestent contre l’autorisation donnée à Shell par l’administration Obama de forer dans l’Arctique. Une flottille de kayaks a bloqué, le 16 mai, une partie du port de Seattle après l’arrivée de la plate-forme Polar Pioneer. Les écologistes espèrent empêcher son départ, prévue pour début juin. A lire ici


Les Etats-Unis lancent un plan national pour sauver les abeilles

Les Etats-Unis ont lancé un grand plan national afin de préserver les abeilles qui disparaissent de plusieurs régions du pays du fait des insecticides utilisés massivement par l'agriculture conventionnelle. Le plan de bataille vise à limiter la mortalité des abeilles qui a atteint 42% en 2014 selon le ministère de l'Agriculture. A la clé, une pollinisation accrue des vergers et des récoltes plus abondantes car les abeilles permettraient plus de 15 milliards de dollars de récoltes annuelles selon l'administration Obama.

Le plan prévoit de restaurer 2,8 millions d’hectares d’habitat et d'accroître la population des papillons monarques de 225 millions d’individus d’ici cinq ans, sur une superficie de forêt d’environ 6 hectares au Mexique, en collaboration avec le gouvernement mexicain. Le mois dernier, l'Agence de l'environnement américaine (EPA) avait déclaré un moratoire sur les très controversés insecticides "néonicotinoïde" dont le principe actif se fixe dans le pollen des fleurs. Pour le moment, trois des cinq grandes catégories existantes viennent d'être interdites en Europe. A lire ici



La France lance un (mini) plan national pour sauver les abeilles

Le plan français pour réduire la mortalité des abeilles a été présenté mardi 20 mai, le même jour que le plan américain. Nous ne parlerons donc pas d'un hasard du calendrier mais d'un déblocage de la situation. En effet, la France qui accueille la Cop 21 à la fin de l'année ne peut pas être en retard sur les questions écologiques par rapport à d'autres pays réputés moins concernés. Quoi qu'il en soit, c'est une bonne nouvelle qui se traduit pourtant par... un plan à minima comparé à celui des Etats-Unis. L'une des grandes mesures phares est de réaliser des fauchages tardifs des herbes situées en bord de voies routières afin que les abeilles puissent en profiter plus longuement.

On se souvient surtout que le 16 mars, un amendement à la loi sur la biodiversité, déposé par les députés socialistes Delphine Batho et Gérard Bapt qui prévoyait l’interdiction totale des néonicotinoïdes en France dès 2016, avait ainsi été adopté en première lecture par l’Assemblée… contre l’avis du gouvernement. A lire ici


Les députés votent contre le gaspillage alimentaire

L'Assemblée nationale vient de voter un amendement interdisant aux "grandes surfaces" de plus de 400 m2 de jeter leurs invendus. Elles auront ainsi l'obligation de conclure une convention avec une association caritative, ou bien mettre en place la réutilisation des produits pour l'alimentation animal et la production de compost. A lire ici


Ségolène Royale voulait supprimer l'indemnité kilométrique vélo

Une nouvelle preuve de l'incohérence de ce gouvernement sur les sujets santé et environnement. La ministre de l'Ecologie, de l'Energie et du Transport, Ségolène Royale a tenté de faire supprimer la disposition obligeant les entreprises à rembourser 25 centimes/km aux salariés venant au travail à vélo. Cette mesure avait pourtant déjà été adoptée par les deux chambres parlementaires, mais le gouvernement a alors choisi de s'isoler dans un débat sur son coût pour les entreprises publiques. Le résultat est sans appel puisque l'indemnité kilométrique a été (re)votée par tous les partis sauf le PS par 33 voix contre 4.  A lire ici