jeudi 16 avril 2015

Du plomb dans nos logements ?

Canalisation d'eau en plomb (gris) et en laiton (marron)


Le plomb présent dans nos logements est un sujet préoccupant, et ce même lorsque ses effets sont moins visibles que les cas d'intoxications aiguë à ce métal qui peuvent mener jusqu'au saturnisme. Cette maladie intimement liée au plomb est connue pour causer un retard psychomoteur et mental, et prouve s'il en était besoin que l'Homme, est sensible aux contaminations de son environnement.

Sans aller jusqu'à ce degré de gravité, une exposition au plomb peut avoir de multiples conséquences : troubles de la mémoire, atteinte des nerfs moteurs, insuffisance rénale, diminution du nombre de globules rouges (anémie), perturbation endocrinienne et risques pour la grossesse.

Comme souvent, les fœtus et les enfants, dont le cerveau se développe rapidement sont particulièrement sensibles aux effets de ce composé toxique. Une mère ayant une forte quantité de plomb dans son organisme va contaminer son enfant durant la grossesse, puis par le biais de l'allaitement. C'est notamment pour limiter ces risques que le plomb a été éliminé de l'essence en 1999.


Où peut-on trouver du plomb dans nos logements ?



Peinture écaillée pouvant contenir du plomb dans un immeuble de 1930

Le plomb pénètre dans le corps par le nez ou par la bouche, et l'organisme l'élimine très difficilement. Il peut y demeurer pendant des dizaines d'années. Les vieilles peintures représentent le principal risque d'intoxication au plomb dans les logements. En cas de dégradation d'une peinture contenant du plomb, les bébés et les jeunes enfants sont les plus vulnérables car ils portent à leur bouche les poussières toxiques ramassées au sol ou sur les mûrs.

La majorité des cas de saturnisme en France sont toujours liés à cette ingestion, surtout que les vieilles peintures contenant du plomb ont un goût légèrement sucrées. Ce risque d'intoxication concerne également les professionnels du bâtiment qui peuvent les inhaler lors d'un chantier réalisé sans protection.

Bien que son utilisation dans les peintures destinées aux logements ait été interdite dès 1948, du plomb est présent dans les sous-couches de nombreux bâtiments datant des années 1970. En France, un rapport de l’INSERM a estimé en 1999 que 85 000 enfants de 1 à 6 ans étaient encore victimes de ce type de saturnisme. Pourtant la loi n'oblige un propriétaire à réaliser un "diagnostique plomb" que pour les logements construits avant 1948.


Du plomb dans l'eau du robinet ?


L'autre facteur de contamination à ce métal dans les logements provient des canalisations d'eau, lesquelles pouvaient être réalisées en plomb jusqu'en 1995. Selon une étude de 2012, environ 100 000 logements français présenteraient une eau avec des teneurs en plomb supérieur à 10 microgramme/litre soit la limite admissible selon l'OMS.

Si vous avez un doute sur votre logement, pour s'assurer que l'eau que vous buvez respecte les seuils, il faudra la faire analyser à vos frais. Dans les logements à risque, il est recommandé de faire couler l'eau qui a stagné la nuit dans les tuyaux avant de la boire ou de l'utiliser pour la cuisson. Toutefois et malgré les chiffres, la contamination par l'eau serait inférieure à celle causée par la peinture.

Pour être complet sur le risque lié au plomb, il faut évoquer une contamination qui pourrait paraître anecdotique, mais qui compte tenu des propriétés du plomb, commence à poser sérieusement problème. En effet, en tant que métal lourd, le plomb ne se dégrade pas avec le temps, il s'accumule ainsi dans un milieu naturel. C'est ce qui se passe avec le plomb de chasse qui se retrouve fréquemment dans les cours d'eau, avant d'être absorbé par des éléments de la chaîne alimentaire tels que les poissons et les oiseaux de nos rivières, jusqu'à ce qu'ils soient mangés à leur tour.


Travaux de changement de canalisation en plomb dans un immeuble :