vendredi 11 avril 2014

La pollution écologique du spam de boîte mail



Vous consultez tous les jours votre boîte mail pour vous tenir au courant des dernières nouvelles que vous envoie vos amis et votre famille et à chaque fois, c'est pareil. Vous vous apercevez que la moitié de vos courriers sont des spams. En effet, vous ne les avez pas autorisés à vous contacter et pourtant, vous êtes au moins obligé de lire leur "sujet" ou "objet", et parfois de les ouvrir pour vous en apercevoir.

Sans compter cette perte de temps substantielle qui se répète chaque jour, savez-vous que l'envoi et le stockage de ces "pourriels" -comme on les appelle au Québec- consomment énormément d'électricité ? A l'échelle mondiale, la surconsommation électrique causé par ces spams en 2008 était responsable de l’émission de 17 millions de tonnes de CO2. Le spam consomme annuellement 33 milliards de kilowatt-heures (KWh). Cela correspond à l’électricité consommée par 2,4 millions de foyers américains.

62 milliards de messages indésirables reçus en 2008


En effet, pas moins de 62 milliards de messages indésirables ont été envoyés aux boites mail des particuliers et des entreprises cette année là. Un utilisateur de messagerie professionnelle était alors responsable de l’émission de 131 kg de COdont près de 29 kg dus aux spams.

Loin de diminuer, les analystes estiment que ce trafic pourrait décupler dans les 5 prochaines années. A noter que l'étude en question a été réalisée à la demande de l'entreprise Mac Afee qui conçoit des anti-virus et des anti-spam. Si ce commanditaire n'est pas neutre, c'est surtout parce qu'il faut savoir que le sujet est loin de passionner les pouvoirs publics, mais aussi les associations de préservation de l’environnement qui ont parfois recours à ce type de courriers pour sensibiliser à leurs causes.

Envoyer un spam, est pourtant illégal selon la législation française mais aussi européen. Le problème, c'est que les moyens de contrôle sont très peu développés et les serveurs informatiques qui hébergent nos boîtes mail sont généralement situés en dehors du continent. Ils sont donc soumis à d'autres législations, parfois  inexistantes, parfois plus permissives comme c'est le cas aux Etats-Unis où seuls les spams à caractère pornographiques sont effectivement interdits. Ainsi les plus gros expéditeurs de spams pour l'année 2008 furent la Chine (21%), les États-Unis (18,9%) et la Corée du Sud (15,4%).


Des solutions pour éliminer les spams de nos boites mail 


Pourtant, s'il y a bien un sujet qui réconcilie les écolos et les entreprises technologiques, c'est celui de la lutte contre les spams qui polluent nos boîtes mail. Les deux sphères associent leur synergie afin de proposer des solutions pour préserver l'environnement et nous faire gagner du temps. Les écologistes alertent régulièrement sur la pollution générée par les spams alors que les entreprises technologiques sensibilisent les grandes sociétés à son coût. Parmi les préconisations adressées aux particuliers :
  • Supprimer les spams de votre boîte mail car ils ont un coût en terme de place et d'argent
  • N'ouvrir les mails que vous pensez être des spams que pour vous désabonner de la liste de diffusion, car les consulter consomme beaucoup d'énergie, surtout s'ils contiennent des images 
  • Utiliser un filtre anti-spam qui bloquera leur réception si votre boîte mail n'en dispose pas
  • Signaler vos spams au site à but non lucratif Signal spam qui se propose d'avertir la Cnil lorsqu'un envoi massif de spams est réalisé (par une entreprise française).

Certains fournisseurs de boites mail ont enfin décidé de s'attaquer au problème du spam qui leur coûte des millions d'euros chaque année en achat de volume de stockage. C'est le cas d'Outlook qui envoie des mails (qui s'effacent après consultation) à leurs utilisateurs afin de leur demander si tel ou tel mail qu'ils ont reçu sont effectivement des spams. Si l'utilisateur répond positivement, Outlook supprimera tous les mails de la société reçus par l'utilisateur et lui interdira d'envoyer de nouveaux messages à l'utilisateur.


Dans cette lutte contre la pollution des spams, certains préconisent une solution sans doute plus efficace, mais aussi plus polémique : taxer tous les emails à hauteur de quelques centimes d'euros afin de décourager les spammeurs qui envoient leurs spams par centaine de milliers. Cette solution n'impacterait donc que les entreprises et les particuliers utilisant le spam comme outil massif de communication.



Sources externes :
Etude Mac Afee
Wikipédia "spam"
Le comptoir du hardware
Marcel Green
Hamza Secure Blog
Secure List