jeudi 20 mars 2014

Recyclez les mégots de cigarettes et en faire du plastique


Campagne de la SNCF contre les incivilités

Contrairement à ce qu'on pourrait penser, la société TerraCycle ne fabrique pas de vélo tout-terrain. En revanche, elle recycle toutes sorte de matière plastique pour en faire des objets qu'elle pourra commercialiser. Elle s'intéresse particulièrement aux emballages en plastique, aux vieux stylos qui encombrent nos tiroirs, aux claviers d'ordinateurs et... aux mégots de cigarettes qui parsèment nos trottoirs.

Car on ne le sait pas toujours, mais les filtres de cigarettes sont conçus en matière plastique, et bien que très léger, leur utilisation dans 90 % des cigarettes vendues produit plus de 300 tonnes de déchet par an, dans la seule ville de Paris. En effet, chaque année, 4 500 mille milliards de filtres à cigarettes sont produits. Mais la nécessité de les recycler ne vient pas seulement du fait qu'ils sont en plastique.

Etant donné qu'ils retiennent une partie des 4 000 composants chimiques d'une cigarettes, il n'est pas étonnant d'apprendre qu'ils en transportent environ 2 500 vers les décharges et vers les cours d'eau.


TerraCycle récupère les mégots à la source




Le but de TerraCycle est de mettre fin à cette aberration en récupérant ces mégots pour en faire des objets en plastique tel que des sacs, des arrosoirs ou des cadres de photos.

Le filtre d'une cigarette est constitué de fibres d'acétate de cellulose (comme le cellophane) combinée à du dioxyde de titane, le tout aggloméré par un plastifiant. Les filtres de cigarettes ne sont donc pas biodégradable et mettent des dizaines d'années avant de disparaître. En outre, les animaux les confondent avec de la nourriture lorsqu'ils se retrouvent dans les cours d'eau ou sur le sol.


"Pollueur payeur",  le recyclage des mégots financé par les cigarettiers



Pour éviter ce désastre écologique, et financer ce recyclage plus coûteux que celui d'autres matières plastiques plus dense, la société TerraCycle a eu l'idée de contacter les fabricants de tabacs. Ces derniers qui cherchent par tous les moyens à communiquer de manière positive depuis l'interdiction de la publicité pour les cigarettes dans de nombreux pays, ont tout de suite répondu présent. Tant et si bien qu'elles prennent entièrement en charge le coût du programme de recyclage mis en oeuvre par TerraCycle.

Selon le président de la société américaine, Tom Szaky interrogé par BFM TV, le succès du programme de ramassage de mégots serait tel qu'après les Etats-Unis et l'Espagne, les cigarettiers financeraient son lancement prochain en France, en Allemagne, en Suisse, en Autriche, en Norvège, au Danemark et au Mexique.

Reste à convaincre les fumeurs de collecter leur mégot pour les envoyer par courrier -mais gratuitement- à TerraCycle qui les fondra pour les réutiliser.


Si vous voulez participez, inscrivez-vous sur le site internet de TerraCycle


Sources: BFM TV, Marcel Green, La-cigarette, TerraCycle