mardi 25 février 2014

Et s'il suffisait de planter des arbres pour en finir avec le réchauffement climatique ?

Les végétaux absorbent une partie du dioxyde de carbone que nous produisons. On pourrait donc penser qu'en plantant suffisamment d'arbres, ces derniers absorberaient tout le surplus de CO² responsable du réchauffement climatique ? Sauf que...



Le CO² n'est pas le seul gaz responsable de l'effet de serre. Il y a aussi l'azote, le méthane, l'ozone et même la vapeur d'eau. De plus, contrairement à une idée largement répandue, les végétaux ne transforment pas le dioxyde de carbone (CO²) de l'air pour le transformer en oxygène (O²). Ils stockent une partie de ce carbone dans leur tronc, leur écorce, leurs racines, leurs branches et dans leurs feuilles.

Selon le ministère de l'écologie, un palissandre de 80 ans qui mesure 30 mètres de haut stocke environ 5,4 tonnes de CO². C'est l'ensemble des émissions d’un vol Paris-Toulouse en Airbus A320.

C'est ainsi que le poumon vert amazonien permettrait actuellement de stocker plus de 100 milliards de tonnes de carbone. Mais c'est sans compter sur la déforestation qui lui faisait perdre en 2011 l'équivalent d'un terrain de football toutes les sept secondes.

"Rien ne se perd, rien ne se crée, tout se transforme"


Selon la formule consacrée, lorsqu'un vieil arbre meurt et se décompose, le CO² qu'il stockait ne disparaît pas avec lui. Il est tout simplement rejeté dans l'atmosphère à l'image de ce qui se produit si le végétal est consumé par le feu.

Planter suffisamment d'arbres pour absorber tout le CO² que nous produisons ne serait donc qu'une fuite en avant puisque cette solution ne permettrait pas de régler durablement le véritable problème qui se pose. Celui de contenir nos émissions/hab qui ne cessent d'augmenter au niveau mondial comme on le voit  ci-dessous dans la simulation interactive réalisée par les scientifiques du Global Carbon Project.






Sources: Ministère de l'écologie, Global Carbon Project, Libertalia