samedi 28 décembre 2013

Vous souvenez-vous du commandant Cousteau ?



Quand on évoque le commandant Cousteau, des souvenirs enfouis dans nos mémoires remontent immanquablement à la surface. A commencer par le nom de son bateau, la Calypso, quasiment impossible à dissocier du sien. Comme lorsque l'on se remémore un film, les images affluent. On revoit l'hélicoptère équipé de ballastes pour pouvoir atterrir sur l'eau, le petit sous-marin jaune conçu pour tutoyer les grands fonds. On revoit aussi les bonnets rouge en laine, que portaient ces amoureux de la mer jusque sous des latitudes tropicales.

Toute sa vie l'obsession du commandant Cousteau aura été celle de montrer ce "monde du silence". C'est d'ailleurs le titre de son premier film, lequel obtient -chose unique pour un documentaire- la Palme d’or au Festival de Cannes en 1956. Ceci, parce que l'équipage de la Calypso avait entamé une véritable révolution dans la façon de montrer la mer. Le matériel de plus en plus perfectionné permettait d'obtenir des images inédites. Les scènes de vie avec l'équipage du bateau, l'art de conteur du commandant Cousteau et la bande sonore bien choisie faisait le reste.

On le voit dans l'extrait plus bas, c'était aussi une autre époque où les marins de la Calypso n'hésitaient pas à s’asseoir sur... des tortues en voie de disparition pour prendre la pose devant la caméra. Chose inimaginable aujourd'hui, et qui montre que notre rapport au monde animal a bien évolué.  Et c'est en grande partie grâce aux reportages de l'équipe Cousteau que nous le devons.



La Calypso bateau mythique de Cousteau


Presque aussi connu que le Rainbow Warrior de Greenpeace, la Calypso est LE bateau de l'équipe Cousteau puisqu'il servira de 1951 à 1996. Étonnamment, ce n'est pas le commandant Cousteau qui a choisi le nom de Calypso pour son bateau. Il lui a été donné par des armateurs lorsqu'au sortir de la seconde guerre mondiale, la Calypso assurait le trajet entre Malte et l'île de Gozo en méditerranée.

A l'origine, le bateau s'appelait BYMS-2026 et sa coque était construite en bois. Car dans une autre vie, c'était un navire chargé de détruire les mines marines. Avec ses 42 mètres de long, il faisait parti d'une flotte de cinq autres navires identiques fabriqués en 1942 pour la Royal Navy  britannique. C'est en 1951 qu'il est racheté par Cousteau qui petit à petit l'aménage comme navire océanographique. Quelques années plus tard, il sera même équipé d'une chambre d'observation vitrée située dans son nez, à trois mètres sous la ligne de flottaison. Ceci  afin de pouvoir observer n'importe quand la beauté de ce monde de silence.



Fondation Cousteau : http://fr.cousteau.org/