vendredi 13 décembre 2013

Les imprimantes 3D sont-elles dangereuses pour la santé ?


C'est la prochaine révolution technologique annoncée. Les imprimantes 3D et les nombreuses possibilités qu'elles offriront aux PME, au monde de la culture ou aux établissements scolaires donnent le tournis. Avec des dimensions allant de la valise de voyage à celle d'une voiture, elles permettent d'ors et déjà à leurs utilisateurs de créer des objets utiles ou originaux à partir de poudres de compositions diverses mais... pas toujours sans danger.

En effet, des études scientifiques ont commencé à mettre en garde les utilisateurs présents et futurs de ces machines fascinantes. Plusieurs poudres thermoplastiques, utilisées par certaines imprimantes 3D sont en réalité toxiques pour l'Homme. L'étape cruciale durant laquelle les poudres sont chauffées jusqu'à devenir liquides afin d'être déposées avec précision pour former un objet est "fortement émettrice de particules fines. Ces dernières peuvent se loger durablement dans les alvéoles de nos poumons ou au niveau de notre cerveau. A de fortes concentrations, ces particules fines sont connues pour augmenter les risques d'arrêts cardiaques, les accidents vasculaires ou l'asthme.

Les plus petites poussières mesurent la taille de nanoparticules (des milliers de fois plus fins qu'un cheveu) et pourraient passer dans le sang de ceux qui les inhalent en atteignant les capillaires pulmonaires. Des études récentes qualifient même les imprimantes 3D de "Fortement émettrices de particules fines". Mais selon la poudre thermoplastique employée et l'imprimante utilisée, les chercheurs ont montré que les particules fines étaient plus ou moins nombreuses dans l'air.

L'une de ces poudres thermoplastiques couramment utilisée, l'ABS (acrylonitrile butadiene styrene), est dans le collimateur des scientifiques puisqu'elle émet de 5 à 15 fois plus de particules fines qu'une autre largement répandue dans les imprimantes 3D, la PLA (polylactic acid).

Au final, les études qui se sont intéressées à la questions de l'émission de particules fines par les imprimantes 3D concluent souvent à la nécessité de les installer dans un lieu suffisamment ventilé, à défaut de les équiper d'une hotte aspirante et de filtres. Les particules sont si fines qu'elles ne sont pas correctement stoppées par les masques de protection.

Les imprimantes 3D promettent la lune mais leur utilisation nécessitera quelques compétences techniques ne serait-ce que pour maîtriser les logiciels graphiques de conception d'un objet en trois dimensions. Car, s'il ne devrait pas être trop difficile de fabriquer une réplique parfaite de l'axe de poulie cassé de votre machine à laver avec les trois paramètres, longueur, diamètre et composition, il sera beaucoup plus compliqué de concevoir une oeuvre d'art à la forme plus complexe.

Pour aller plus loin sur les risques des imprimantes 3D : http://www.lemondeinformatique.fr/actualites/lire-l-impression-en-3d-un-risque-pour-la-sante-54544.html