mardi 17 décembre 2013

La malbouffe nuit à la santé de notre cerveau



C'est bientôt les fêtes de fin d'année et comme tous les ans, c'est aussi un moment où les excès alimentaires sont nombreux. Trop de sucre, trop de gras, trop de sel. On le sait, ce régime est mauvais pour notre foie et pour notre cœur, mais il est également mauvais pour notre cerveau. 

L'université UNSW en Australie en est arrivé à cette conclusion après avoir alimenté des rats de laboratoire pendant quinze semaines avec différents régimes. Le premier groupe mangeait de la nourriture saine et buvait de l'eau, le deuxième groupe, mangeait de la junk food et buvait de l'eau tandis que le troisième groupe mangeait de la nourriture saine et buvait de l'eau avec du sucre.

Tous les rats ont ensuite été confrontés à des tests de mémorisation d'un parcours afin de retrouver leur chemin. Le groupe 1 a ainsi obtenu de meilleurs résultats que les deux autres groupes qui se tiennent dans un mouchoir de poche.

Les différents groupes ont alors passé une IRM afin d'observer d'éventuels changements sur leur cerveau. Deuxième surprise, l'hippocampe, qui abrite la mémoire spatiale avait augmenté de volume chez les rats des groupes G2 et G3. "Nous savions que l'obésité provoquait une inflammation de plusieurs organes de notre corps, mais nous n'avions pas réalisé qu'elle provoque aussi des changements dans le cerveau", explique l'un des auteurs, Margaret Morris

Film Super Size Me de Morgan Spurlock qui montre les résultats de la consommation quotidienne de junk food sur la santé d'un individu: